EMPATHIE

Original title: The Omni-absence of empathy, Human “ evilution” by Shield Coaching

                                    EMPATHIE

                                     Image courtesy of SOMMAI at Free DigitalPhotos.net

   L’Omni-absence d’empathie. L’evilution humaine?

Si le harcèlement peut se répandre dans nos écoles et lieux de travail, et si après un accident les gens se rassemblent « pour voir » et ne pas pour aider …Et si c’était à cause de l’omni-absence d’empathie et de compassion dans notre société ? Que-ce qui nous fait humain ? Latéralisation  des fonctions de cerveau et un cortex large ? Dans un article de Júlio Rocha de Amaral, MD & Jorge Martins de Oliveira, MD, PhD nous lisons : « Les êtres humains ont le plus grand réseau de connexions reliés entre la zone préfrontale et les structures limbiques traditionnelles. Peut être c’est la raison pour laquelle ils présentent la plus grande variété de sentiments et émotions entre toutes espèces ».Si de plus la fonction principale du lobe frontal du cerveau nous permet  de choisir entre une bonne ou mauvaise action, alors pourquoi les gens sont délibérément cruels l’un  vers  l’autre ?

Un survivant des Khmer Rouges m’avait dit « Je prie pour mon petit-fils. Les enfants sont nés dans un monde de plus en plus maléfique ». Plusieurs  combattants de la Seconde Guerre Mondiale ont une perception de la « evilution humaine » (evil : anglais : mal, malfaisant) également négative .C’est alarmant d’entendre que « les gens sont  encore pires aujourd’hui » de la part de quelqu'un qui a était un témoin des actes le plus méprisables contre l’humanité…

Les relations humaines pendant une guerre peuvent nous sembler un peu simplifiées : l’hostilité pour l’ennemi, la solidarité a « notre cote », mais n’oublions pas que les actes de compassion étaient souvent punis par la peine de mort. Même si nous expliquons le niveau d’empathie élèvé par le fait que les gens ont partagé la même réalité macabre, c’est indéniable que dans plusieurs cas notre instinct de survie a été éclipsé par la compassion. En temps de paix, démontrer notre capacité à compatir devrait être plus facile, et pourtant trop souvent,  personne ne bouge quand un co-équipier se fait « tranquillement »harcèler…Est-ce que nous devenons émotionnellement feignants quand notre vie semble plus tranquille ?Est-ce qu’un être humain a besoin d’un stimulus agressif pour être plus sensible à la souffrance des autres êtres humains ? Dans « How the stress of disaster brings people together » Dr.Emma Seppala suggère:” La raison pour laquelle le stress peut conduire à un comportement coopératif, est le besoin profond de connexion entre les gens. Les humains sont fondamentalement  des animaux sociaux, et c’est la protection mutuelle dans les relations entre les gens qui a permis à l’espace humaine de prospérer ».Les désastres et les catastrophes déclenchent une réponse empathique mondiale (cognitive et affective…), mais dans le métro les gens vont battre froid à un homme émacié et sans abri…Pourquoi ? Est-ce que nous choisissons si et quand nous allons montrer notre compassion ? Selon Daryl Cameron, un chercheur très talentueux (University of North Carolina) : « Les expériences trouvent que le niveau de la compassion n' augmente pas avec le nombre de victimes-donc ce n’est pas parce que nous allons  ajouter sept victimes à une seule victime que le niveau de la compassion va augmenter. Au contraire, le niveau de la compassion après addition de sept victimes peut être plus bas que dans le cas ou il y a une seule victime. Le niveau de la compassion  diminue quand le nombre de victimes augmente ».Logiquement, il devrait montrer  plus de personnes prêtes à montrer leur solidarité à un collègue harcèlé (une personne que nous connaissons et sympathisons avec), que les gens qui sont prêts a faire du bénévolat après une catastrophe(les victimes sont des inconnus, la foule anonyme).Quand une personne montre la compassion à des victimes d’une catastrophe, il/elle va être vu comme un bienfaiteur généreux, au bon cœur…

Quel type de « statut social » va  être accordé à une personne qui soutient une victime de harcèlement, ou qui met sa vie en danger en défendant   la victime d’une agression ? Est-ce que tu vas être harcèle « par association » ? Est-ce qu'on va te coller une étiquette de  « gentil », « la bonne poire » ? Est-ce que ton courage va être pris pour de la stupidité ? Est-ce que tes actions vont être ridiculisées ?
Notre société respecte un prédateur et non  pas la proie. La publicité moderne va dépeindre une voiture comme un grand félin et non pas comme une antilope. Même le gnou, trapu et ressemblant à un buffle ne peut pas dévorer  un lion, et l’antilope oribi gracieuse va devenir un amuse-gueule d’un guépard…La plupart des gens vont nier leur participation dans le harcèlement moral, mais ils vont utiliser les mots comme « perdant », « raté »  en parlant de la   victime de discrimination. Un manque de prise de conscience ou bien un acte volontaire pour se placer entre « les gagnants » ? En langue anglaise tous les mots péjoratifs « sucker », « loser », « pushover », « dupe », « patsy », « pigeon » sont synonymes de … « victim », et en langue française « brave »et « gentil »sont devenus de faux compliments. Le Harcèlement règne dans notre monde et dans le monde de nos enfants…Notre système d’éducation s’écroule…Peut être c’est parce que nous avons crée une classification inhumaine et fausse ? Nous promouvons les anti-valeurs, nous punissons l'humilité et récompensons l'egoisme.Les enfants viennent au monde qui est ignoble et confus, ils  vont être classés comme « perdants »si ils ne se dépêchent pas à montrer le comportement prédateur. Le système de « gagnants » et « perdants » est basé sur une fausse théorie, mais nous continuons sans changer radicalement notre étiquette digne de rapaces. Il y a ceux qui vont dire immédiatement : « La loi du plus fort règne dans la nature ».Qui est le plus fort, qui est vraiment  « le gagnant »dans notre société ? Des gens nés dans les pays développés ? Les enfants dont les parents sont nantis ? Les personnalités riches et célèbres ? L’argent peut acheter un meilleur traitement médical, mais ne garantit pas l’immunité contre les maladies ou l’immortalité … Un tyran peut utiliser son pouvoir pour forcer les gens à l’obeir, mais pas à l’aimer ou le respecter…
Beaucoup de gens ne montrent pas de compassion, ni même d’affection à leur proches, parce qu'’ils ont peur d’être perçus comme   faibles. En se demandant pourquoi ils  n’ont pas des relations sérieuses et durables dans leur vie, ils /elles découvrent parfois que « personne ne me connaît vraiment »et qu'’ils on permit aux autres à jeter un coup d’œil seulement sur leur carapace. Professeur (Developmental Psychopathology , University of Cambridge) Simon Baron Cohen dans « The science of evil : On empathy and the Origins of Cruelty »définit le mal comme un manque total d’empathie  et je crois que notre société va devoir choisir entre l’évolution et l’evilution. Je pense que nous pouvons cultiver une meilleure réponse empathique globale, seulement si nous décidons d’améliorer notre sensibilité morale et si nous enrichissons notre système d’éducation dans les programmes qui vont développer la compassion. Une société utopique ? Eh bien, je crois que nous pouvons accepter les choses telles qu'elles sont seulement si nos valeurs morales nous permettent de considérer que la cruauté délibèré est le standard de notre comportement…Qu’est-ce que nous risquons à perdre, si nous optons pour plus de compassion ? Bullying, discrimination, du mépris basé sur les étiquettes que nous distribuons si inconsidérément.Qu'’avons-nous a gagner ? Une humanité plus humaine ?
Professeur Dacher Keltner (Departement of Psychology, UC Berkley) écrit dans « Compassionate Instinct » : « Pendant une activité récente  de recherche que j’ai conduit, nous avons trouvé que les corps de gens produit plus d’ocytocine quand ils s’engagent dans les comportements liés à l’amour compatissant – les sourires chalereux, les gestes amicaux, les gestes affirmatifs. Ceci suggère que la compassion peut s’auto-perpétuer.Etre compatissant provoque  dans le corps, une réaction chimique  qui nous motive à être encore plus compatissant ».L’ocytocine connu pour ses vertus antistress, car cette hormone peptidique réduit le niveau de cortisol et la tension artérielle…David R.Hamilton Ph.D,dans « Compassion ,the elixir of life » décrit un recherche récent qui suggère que la compassion peut avoir les propriétés anti-inflammatoires et pourrait même ralentir le vieillissement. Dr.Hamilton : « Peut être la compassion est l’élixir de vie. Probablement la raison pour laquelle nous n’avons pas toujours trouvé la pierre philosophale mytique, c’est parce que nous avons cherche à l’extérieur de nous même. La compassion c’est le travail intérieur ».
Je crois que la compassion est l’élixir de vie à plusieurs égards. La considération pour les sentiments des autres  pourrait être un moyen efficace est communément utilisé dans la prévention de suicides. Les mots de Phaedrus (Fabuliste Latin 15-50 B.C) sont connus depuis des siècles : « La gentillesse est l’antidote à la cruauté ».
Ce sont les vétérans militaires qui m’ont appris la plus importante de leçons sur l’altruisme. J’ai vu des gens mutilés au combat, qui des premières étapes du rétablissement ont motivét inspiré des autres vétérans. Si nous pouvons re-donner aux autres la volonté de vivre, c’est que çà vaut la peine de brasser la potion de la compassion.
L’empathie effrontée et la compassion hardie sont dans l’intérêt de la société humaine et de l’individu, n’est-ce pas ? Qui préférera le harcèlement à la gentillesse ? Que-c’est-ce que nous allons choisir ? L’évolution humaine ou l’evilution humaine ?

                                              Copyright © 2013 by Shield  Coaching .

                                             Shield Coaching régi par SCF8 –  Siret 79429243300016

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *