TROUBLE DU STRESS POST TRAUMATIQUE

 

Trouble du stree post traumatiue  shield fr

   Image courtesy of worradmu at Free DigitalPhotos.net

Je ne crois pas qu'’on peut comprendre PTSD si on le connaît seulement en théorie…Le trouble affecte le survivant d’un événement traumatique de nombreuses façons, il n’ya pas une zone libre du syndrome dans notre vie. L’opinion publique n’est pas encore suffisamment sensibilisée et les personnes qui luttent avec PTSD connaissent la discrimination et recevant des étiquettes de « fou » .Si la société humaine devrait stigmatiser des survivants des événements traumatiques, alors nous sommes tous des porteurs de ce « virus rabique »qui peut être d’éclanche à tout moment par un événement traumatique. Les familles qui ont connu le horreur de la guerre vont être affectées par leurs expériences trois générations plus tard. Devrions nous considérer que le trois generations sont condamnes a « l’anormalité »parce que leur ancêtres étaient au mauvais endroit au mauvais moment ? C’est parfaitement naturel d’être affecte par les expériences tragiques et les survivants méritent le plus grand respect. Tout personne peut être exposée à un événement traumatique, a chaque moment de notre vie imprévisible. Rétablissement peut être comme la sortie de coma ; une période difficile où il faut réapprendre à marcher et à parler. Quand il faut faire face a défi de réapprendre comment gérer les émotions, comment aimer et comment faire la confiance le « quand »de guérison peut être aussi indevinable que dans le cas de convalescence après coma. Certains symptômes de PTSD peuvent être traités avec des médicaments, mais si  un vétéran gavé de produits pharmaceutiques est en suite « laisse tranquille »sans travail et sans domicile fixe, c’est que nos institutions et notre société se trompent d’objectif.
PTSD surgit….
Un événement traumatique apporte à la fois la menace et l’impuissance. Parfois nous sortons d’un brouillard émotionnel, toujours sous le choc ; nous pouvons dire « c’est fini » et « j’ai fini avec tout ca »mais le traumatisme réverbèrent en l’écho … Parfois les symptômes s’atténuent graduellement, et parfois les émotions semblent de nous dépasser…PTSD peut surgir après un seul événement traumatique ou ca peut être résultat d’accumulation des plusieurs événements comme un burnout progressif.
Quels sont les symptômes du syndrome ?

Glossaire de Shield Coaching (quelques exemples) :
Echo = reviviscence des événements traumatiques; cauchemars récurrents,  des flash-back.
Alarm = les crises de panique, hyper activation, les muscles tendus.
Alert= l’insomnie, besoin de dormir armée, vivre constamment en état d’alerte.
Daze = le detachement, l’indifférence, l’incapacité à ressentir des émotions positives.
Explosive= la colère, l’irritabilité, les éclats de rage.
Isolation tank=manqué de motivation, manqué d’espoir
Recoil= l’évitement extrême des souvenirs traumatiques.
Silencer =incapacité de parler au sujet d’événement traumatique.
Reject = s’isoler de ses amis et de sa famille.
Si tu espères  que le PTSD va commencer à en avoir marre de toi et que le syndrome va s’en aller, tu vas être déçu. Malheureusement le trouble peut être très « fidéle ».Les symptômes vont s’éloigner et approcher comme les vagues, mais faire du surf pendant la tempête est épuisant et c’est mieux d’utiliser des méthodes plus radicales pour chasser le syndrome intrusif. J’ai grandi dans un milieu, ou les vétérans de guerre et les civils lutte contre le trouble de stress post-traumatique. Même si je ne pouvais pas donner un nom au syndrome, ou le  définir, j’ai eu l’opportunité d’apprendre que chaque personne a son réponse unique à un traumatisme, et que chaque personne a à créer son propre chemin à rétablissement. On a laisse les générations entières se débrouiller seuls et les gens traumatises ont cherche désespérément des moyens pour soulager la souffrance. La majorité des survivants a choisi des méthodes d’adaptation négatives et néfastes pour leur sante, car ils ne connaissaient pas aucun autre moyen. Apprendre sur PTSD apporte pas seulement un soulagement, mais une meilleure compréhension de symptômes physiques et psychologiques. Le moment nous savions « pourquoi » et « comment »nous pouvons décider quel type de traitement nous convient le mieux. PTSD ce n’est pas « tout dans la tête », il faut comprendre des mécanismes biologiques et psychologiques et d’obtenir aide de plusieurs sources peut être la solution la plus efficace. D’opter sur un traitement, c’est d’opter a prendre contrôle de sa vie et c’est très important que tu fais tes choix toi-même, sans le sentiment de contrainte.
Unité opérationnelle contre PTSD…
Quand c’est déjà difficile d’avoir des idées claires, c’est encore plus difficile de s’organiser.
Vu que les stress post-traumatique  nous affecte de multiple façons, c’est nécessaire d’évaluer la situation et de décider quel type de soutien nous avons besoin. Qui puis-je considérer comme  membre de mon « unité opérationnelle » et qu'ai je besoin pour améliorer ma situation? Puis-je compter sur ma famille, mes amis? Suis-je tout seul/e? A qui puis-je parler? Quelque ce soit ta conclusion et ta decision, ne reste pas dans la « cuve d’isolement ». Si tu n’as personne à qui tu peux parler, mais tu sens que tu en as marre de réprimer tes émotions, soit sure que la personne à qui tu  te confies est tenu au secret professionnel et qu'’il(elle)te mette à l’aise. Agir concrètement pour améliorer les choses, c’est également d’évaluer la situation sur le plan financier, juridique, médical. Si tu te sens trop épuise pour faire des recherches, prend connaissance des organisations et de professionnels qui peuvent t’aider et t’orienter vers la bonne personne au bon endroit.
Le stress et l’anxiété peuvent  provoquer des symptômes multiples (ex. douleur à estomac) qui vont à leur tour contribuer à renforcer le sentiment de peur d’avoir une maladie grave et de l’inquiétude destructive. Consulte ton médecin, soit sure de ne pas priver ton corps de vitamines et de magnesium.Parfois nous oublions que déjà une carence en minéraux peut être responsable de troubles gastrointestinales, l’anxiete, des troubles de battement cardiaques,  la fatigue, les crampes musculaires…Essaye de résoudre des problèmes que tu peux résoudre, d’obtenir l’information dont tu as besoin – ça aidera à  diminuer l’inquiétude et des pensées négatives. Sélectionne soigneusement les membres de ton unité opérationnel contre le PTSD : quelqu’un à qui tu as confiance et à qui tu peux te confier, des professionnels et des organisations que tu trouves utile, organisations, un médecin, un pote…Utilise tout ce qui marche pour toi et –  tu iras mieux.


                                              Copyright © 2013 by Shield Coaching

Shield-coaching  régi par la société  SCF8  – Siret 79429243300016

 


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.